Tous les articles

#100DHPourAider : FADEL ABDELLAOUI FAIT LE BILAN DES DONS

8 décembre 2014 à 12 h 38 min par Sarah Duclaux Larive

375 partages

L’opération #100DHPourAider a été initiée sur Twitter et a connu un franc succès. Première du genre au Maroc, l’objectif de l’opération est d’apporter des aides physiques et concrètes aux victimes des inondations qui ont sévit au Sud d’Agadir. L’idée repose sur le principe de « Crowdfunding » ou levée de fond sur le web. Elle s’est clôturée hier, … Continue reading #100DHPourAider : FADEL ABDELLAOUI FAIT LE BILAN DES DONS
884326_10152231726234867_1669617409_o

Fadel Abdellaoui

L’opération #100DHPourAider a été initiée sur Twitter et a connu un franc succès. Première du genre au Maroc, l’objectif de l’opération est d’apporter des aides physiques et concrètes aux victimes des inondations qui ont sévit au Sud d’Agadir. L’idée repose sur le principe de « Crowdfunding » ou levée de fond sur le web. Elle s’est clôturée hier, dimanche, à minuit et s’est soldée sur la somme de 712 000 dhs. Fadel Abdellaoui, un e-militant de renom, a été un des initiateurs de l’opération. Il nous fait un bilan.

 

 

ILLI : Vous en êtes à 712.000 dhs recueillis par votre action de « crowdfund​ing »​ pour la Banque Alimentaire avec #100DHPourAider. Concrètement, comment vont-ils être redistribués sur le terrain ?

 


Fadel Abdellaoui :
C’est une opération qui a été initiée sur Twitter avec comme objectif de remettre tous les dons à la Banque Alimentaire. La banque Alimentaire étant une association très sérieuse, première sur la place, qui distribue des denrées alimentaires, des produits d’hygiène et des couvertures, des matelas et des vêtements chauds. L’opération a déjà commencé, la Banque Alimentaire n’a pas attendu de recevoir les chèques. Ils ont garantie les encaissements et n’ont pas attendu en vue du caractère urgent. Ils ont déjà envoyé un convoi vers Tiznit et un deuxième convoi vers Sidi-Ifni. Avec nos dons on leur garantie six convois.

fadel

 

Les populations qui bénéficient de ces convois sont ciblées par degrés d’urgence, par importance ou gravité de la situation à laquelle elles sont exposées. Dans une zone où il y a des difficultés à s’approvisionner en denrées alimentaires, il y aura une distribution adéquate. Pour les zones où des maisons se sont écroulées, la priorité se fera sur les matelas, les couvertures et les vêtements chauds.

Ce n’est pas si simple, il y a parfois des soucis de sécurité des convois. Il y a des gens malveillants qui vont profiter voire essayer de les détourner. Donc sur place, il est obligatoire de tout coordonner avec les autorités locales. C’est une donnée qui est incontournable. De manière globale, c’est une bonne chose parce qu’il est compliqué de le faire dans des zones à risques où les gens sont à cran.

 

​ILLI : Avec la Twittoma​, vous venez de démontrer qu’il suffit d’une idée et d’heures personnelles engagées sur la toile pour mettre en place un circuit de solidarité en quelques jours seulement. Le web est-il l’avenir d’une nouvelle forme de citoyenneté?​

 

Fadel Abdellaoui : Oui, j’en suis confiant. Tout commence par le concret, le net vient après. Il a fallu qu’il y ait une catastrophe qui a suscité l’émotion. Derrière notre action, il y a un vrai drame humain, une détresse.

Dans un premier temps, le net facilite les choses car on peut toucher énormément de monde rapidement, grâce à un Tweet ou grâce à un statut Facebook.

Dans un second temps, la plateforme web de la banque alimentaire a beaucoup aidé. Très souvent on a envie d’aider mais il existe des contraintes physiques : il faut aller à la banque, il faut avoir le RIB pour faire un virement, s’assurer que le virement est passé etc. Il y a donc beaucoup de perte de donateurs potentiels à cause de questions de logistique. Alors que dans ce cas, tout se fait derrière l’écran de l’ordi et honnêtement ça prend moins d’une minute. Ça simplifie la vie à tout le monde. La cotisation minimale est de 50 dhs, il n’y a donc pas l’obligation de faire de gros dons. D’ailleurs, énormément d’étudiants ont cotisé. Le don moyen est aux alentours de 300 dhs sur les 1046 dons qu’on a clôturé hier à minuit.

Est ce que c’est l’avenir de l’action sociale ? Oui et non. Mais l’action sociale a d’abord besoin de bénévoles, de gens sur le terrain. Le net facilite le contact entre les âmes généreuses et les bénéficiaires en fin de cycle. On peut rapidement les lier par un don ou par une mise en contact. Ça va beaucoup plus vite.

 

ILLI : Quelles sont les limites de cette forme d’action économique mise au service de l’humanitaire?

 

Fadel Abdellaoui : Malheureusement, au Maroc, cette action n’est pas ficelée au niveau juridique. Normalement on a besoin d’autorisations qui sont délivrées par le SGG (Secrétariat Général du Gouvernement). Il y a un certain nombre de conditions et de démarches à suivre. Clairement, on n’en respecte aucune avec cette opération. C’est une situation d’urgence et s’il fallait attendre les autorisations on aurait peut-être encore rien fait aujourd’hui. Il y a donc un vide juridique surtout pour le Crowdfunding, cette méthode donc qui permet de lever des fonds auprès de la communauté des internautes.

On aurait pu avoir un meilleur résultat si tout cela était ficelé au niveau juridique, légal, administratif. Beaucoup de gens m’ont posé des questions et m’ont dit « je ne fais pas confiance ». Honnêtement j’ai du répondre à des dizaines et des dizaines de mails en essayant de rassurer tout ce monde.

Ce n’est pas une méthode, pour l’avenir, que de reposer sur trois ou quatre personnes qui jouissent de la confiance du public. Les initiateurs sont certes appréciés mais en contre partie il manque le cadre réglementaire.

Même la plateforme web a rencontré des soucis techniques car ils n’ont jamais eu autant de cotisations en si peu de temps. Techniquement, ils ont beaucoup appris.

De manière globale nous sommes très satisfaits. Il faut savoir que les 712 000 dhs de dons vont servir à envoyer des convois. Mais l’action repose sur la distribution de 2 200 000 de dirhams de biens. La société Richbond rajoute 6000 couvertures et 6000 matelas pour une valeur de 900 000 dhs. Il y aussi pour 600 000 dhs en dons en nature : le lait, le sucre, les légumineuses, les conserves etc.

 

chequeabdellaoui

Le chèque #100DHPourAider

Sarah Duclaux Larive

Journaliste société, globetrotteuse profondément ancrée dans l’Actu, elle est sur tous les fronts. Elle jongle avec ses origines française et marocaine et décrypte l’Humain derrière le politique, l’économique mais surtout le social. Ses mots d’ordre : passion, engagement, curiosité, franchise et second degré.

Commentaires

Nouvel article !

title Post

  • Fatima benabdellah
  • >Mode
  • 04 Dec
 

LETTRE À VIGGO MORTENSEN

  • Maria Daïf
  • Ciné et série
  • 08 lun
 

CONCOURS #MITEFARAB : LE RDV DES NEW-ENTREPRENEURS

  • illi
  • ACTU
  • 08 lun

Nouvel article !

Opta Team : Messi s'abonne, Neymar

  • auteur Fatima benabdellah
  • Mode
  • 04 Dec