Tous les articles

Aïcha Zaïmi Sakhri

Aïcha Sakhri est la DG de Dalia medias. Elle a une longue et très riche expérience dans les medias depuis la fondation de femmes du Maroc et aujourd’hui, d’Illi. Entre autres. Fervente activiste des droits humains, elle ne supporte pas l’injustice, se bat pour la méritocratie et défend avec ses ongles, l’égalité universelle entre les hommes et les femmes. Solaire, elle aime le Beau, l’intelligence, les rires et, comme toutes les personnes entières, a une énergie assez phénoménale. Là, elle vient de découvrir, dans sa vie, le footing et risque fort d’atteindre Neptune avant la Nasa. Très proche de ses fils, de son grand amoureux et de ses sœurs, son sens de la famille est une histoire d’équipe très unifiée où l’individualisme de chacun(e) est respecté. Un peu comme sa façon de manager ses équipes. Elle démarre toujours doucement tendance diesel et, sans prévenir, devient un char d’assaut que rien ne peut arrêter jusqu’à l’objectif final. Petits joueurs/ses s’abstenir.

6 partages

Février 2016. Depuis maintenant 20 ans, la presse féminine marocaine consacre ce mois à l’amour. illi ne déroge pas à « cette règle ».

9 février 2016

 Mais comment traiter un sujet d’apparence mièvre quand tout va mal autour de soi ? Comment continuer d’aimer quand tout semble s’écrouler ? Comment, surtout, ne pas sombrer dans la haine et le mépris contre ceux qui ont ôté la vie à Leila Alaoui et à de nombreux innocents ? Contre ceux et celles qui commettent des injustices impunément dans notre pays ? Contre ceux qui volent l’enfance de nos petits anges pour une peine dérisoire ? Contre ceux, justement, qui détestent l’amour, qui le condamnent, qui veulent l’enfermer et qui le mettent en prison encore parce que commis entre adultes majeurs, libres, consentants et non mariés ?

Oui, il est difficile d’aimer dans le monde d’aujourd’hui. Il est plus aisé de céder à la haine, à la méchanceté. La preuve ? Les commentaires sur les réseaux sociaux. Les internautes sont plus souvent critiques qu’élogieux. Le bouton « j’aime pas » aurait laissé le « j’aime » sur le carreau s’il existait !

Oui, il est difficile de continuer à croire encore en l’amour dans ce contexte. Et pourtant, des personnes tombent amoureuses tous les jours ! Certains veulent le rencontrer, le connaître et le vivre. Pour ma génération, en parler semblait plus simple, plus facile. Elle croyait en l’amour avec un grand « A », au prince charmant paré de toutes les vertus… Elle avait foi en l’amour éternel, aux « je t’aime » du matin au soir et au mariage qui allait sublimer ce magnifique sentiment. Aujourd’hui, je regarde autour de moi et j’ai comme l’impression que ce sentiment est devenu un peu démodé, voire has been. Les relations « Kleenex » rapides où on ne donne rien mais on veut tout, où on consomme à tout-va, foisonnent... J’ai demandé ce qu’elles pensaient de tout ça aux jeunes zillis autour de moi : « L’amour est rare, mais c’est ce qui le rend si précieux » ; « Oui, quand il s’agit d’amour, le langage est commun et les barrières tombent » ; « Trouver l’amour est important, mais plus compliqué dans un monde de plus en plus virtuel » ; « L’amour est fondamental pour construire une relation et oui, il doit être réciproque »…

Si pour nos aînées il n’y avait pas d’amour sans preuves d’amour (traduisez « preuves matérielles »), pour les jeunes filles d’aujourd’hui, prouver son amour, c’est avoir le courage de s’engager, d’être dans la patience et la bienveillance.

Nous avons aussi rencontré des hommes qui nous ont parlé de ce sentiment qui prend aux tripes, autour d’une table ronde. Pour eux aussi, l’amour est important. Le trouver, le nourrir est aussi vital désormais que de trouver un boulot. Et c’est souvent vrai, « les hommes sont parfois plus émotifs que les femmes. C’est un mythe de penser le contraire. » Dans une société où l’amour n’a pratiquement pas de place ni de valeur, il nous a semblé nécessaire de réhabiliter ce sentiment si… moderne ! Moderne, l’amour ? Incontestablement ! Le choix amoureux oblige le libre arbitre, l’affirmation de soi, le courage et la volonté. La modernité, y compris amoureuse, c’est de ne jamais laisser quelqu’un décider de son propre destin, de ses choix et donc, de sa vie. Ce devrait être le but de chaque individu. Notre éducation traditionnelle n’inclut pas cela dans son programme. Bien au contraire. La vie de chacun y est tracée, prédéfinie en fonction de normes quasi-immuables telles que la respectabilité, la bénédiction des familles et l’assignation de chacun à un rôle bien précis. Or, ce schéma ne fonctionne plus vraiment en raison du grand écart entre cette éducation traditionnelle et notre urbanité de plus en plus individualiste. L’amour, chez nous, est encore souvent vécu comme un rapport de force à instaurer pour le futur cadre du mariage. C’est pourquoi chacune d’entre nous a entendu la petite phrase maternelle distillant la prudence : « Si amour il y a, c’est bien, mais ce n’est pas l’essentiel. Si amour il y a, il vaut mieux que l’autre soit davantage amoureux, c’est plus simple, plus confortable. » Or, vous en conviendrez, la définition de l’amour, c’est essentiellement donner d’abord, pour évidemment recevoir ensuite. Mais on nous inculque, dans notre soi-disant intérêt, exactement l’inverse. Il nous faut davantage d’amour ! Pour lutter contre la morosité ambiante et contre l’injustice sous toutes ses formes : juridique, politique sociale et surtout économique. S’aimer aussi un peu plus, aimer davantage autrui. Aimer Dieu, mais aussi son prochain.

Commentaires

Derniers articles blogs

Soumaya Naâmane Guessous

L’INFIDÉLITÉ SONNE-T-ELLE ...

Lire l'article
Aïcha Zaïmi Sakhri

LE CULTE DU BIEN-ÊTRE?

Lire l'article
Soumaya Naâmane Guessous

QUAND LES FEMMES SE METTENT À LA DRAGUE

Lire l'article
Aïcha Zaïmi Sakhri

CES INÉGALITÉS QUI NOUS POURRISSENT ...

Lire l'article
Soumaya Naâmane Guessous

CES PÈRES QUI OBTIENNENT LA GARDE ...

Lire l'article
Le Chat Rouge

LA CHOCOLATERIE DE MADAME CHAPARDA

Lire l'article
Tous les articles

Nouvel article !

title Post

  • Fatima benabdellah
  • >Mode
  • 04 Dec
 

#WOMENNOTOBJECTS: LA VIDEO QUI (LEUR) FAIT MAL!

  • auteur Géraldine Dulat
  • Le regard de GD
  • 27 mer
 

PLUS FACILE DE TROUVER L'AMOUR QUE DE LE GARDER

  • auteur Soumaya Naâmane Guessous
  • L'œil de Soumaya
  • 26 ven