Tous les articles

Zora El Hajji

Journaliste Illi Mag

7 partages

Cette page, nous avons choisi de la dédier aux humeurs, coups de gueule ou coups de cœur en tout genre des journalistes de la rédaction. C'est Zora El Hajji qui ouvre le bal, elle et sa vision noire (mais poétique !) de la relation homme-femme.

19 janvier 2016

ODE À MON TOUT

Toi, toi ma loi. Toi, toi mon tout mon toit. Et moi, je suis quoi ? Je suis ta moitié. Celle de ton héritage aussi. Je suis une bouchée de ton amour, celui que tu aimes tant partager. Je suis tout à toi et rien qu’à toi. Mon corps ? La loi te l’octroie. Mon homme, mon maître, que deviendrais-je sans toi ?
« Tu es ma moitié », me murmures-tu entre deux câlins. Ton lustre qui brille de mille feux. Ta trya. De main de maître, tu gouvernes avec virilité et vigueur mon coeur, ma vie… et mon compte en banque. Oui, que ferais-je sans toi ? Toi, le roi de mon âme. Peut-être aurais-je pu gagner plus d’argent, briser le plafond de verre, accéder à des postes à responsabilités et être une femme à part entière. Mais mes codes social, pénal et civil me dictent d’être tienne. Tu prends la moitié de mon héritage pour mieux t’occuper de moi car après tout, je suis le sexe que tu vois faible. Ma faiblesse pour toi te donne ce droit. Toi, ce sexe si fort qui a tant besoin de moi, en égale… devant les impôts et les taxes.

Merci à toi, mon homme de droit.

Quand on aime, on ne compte pas… les autres femmes

Quand on aime, on ferme les yeux et on se laisse berner… pardon, bercer par le son de ta voix. Celle qui me dicte ma conduite, mes obligations envers toi. Dans ton ultime magnanimité, tu partages ton amour, si grand, avec d’autres femmes. Celles que tu places sous mon toit. Mes égales. Tes légales. Mes nouvelles camarades de (ton) jeu. De ton « je » si puissant. Une pour mieux perpétuer ton sang. Deux pour mieux s’occuper de toi. Jamais deux sans trois, pour mieux gérer ton toit et puis un joli quatre, ce quatrième quart qui complète mon moi.

Merci à toi, homme de joie.

Toi, mon héros

Tu me protèges des autres « toi ». Parfois même de mon belliqueux « moi ». Je suis une bent nass et, selon toi, une bent nass ne sort pas, ne rit pas, ne chante pas, ne se déhanche pas en public. Elle ne fume pas. « Regarde ces catins ! », me dis-tu en crachant par terre, désignant des femmes dévoilées - donc nues - insolemment belles, qui marchent dans les rues, seules, qui boivent leur verre sur une terrasse de « café d’hommes », clope au bec et cheveux au vent. Ces bnat lhram qui te répugnent tant car elles ne baissent pas le regard quand tu tentes de le soutenir. Moi, ta bent nass, je marche derrière toi pour me sentir protégée. De qui ? De ceux qui désirent me voler à toi. Alors tu me voiles pour mieux couvrir mes formes à faire se damner un saint. Même sous ton « toi ». Ta femme ne se montre pas, elle se cache derrière ton éminente prestance et suit tes grands pas.

Merci à toi, guet de mon corps.

Mon corps t’appartient

Contrat de Niqah signé, mon corps est à toi et à ta faim de moi. Tu me consommes à ta guise. Ne suis-je pas là pour ça ? Un coup de rein par-ci, parfois un coup de poing par-là. Oui, il t’arrive de frapper au visage quand je ne veux pas… mais c’est comme ça qu’on s’aime chez toi. Mon plaisir à moi est d’assouvir le tien. Après tes dures journées de dur, très dur labeur, il est normal que je te serve. Moi qui, chaque jour (de dur, très dur labeur), n’attendais que toi pour te nourrir, te laver - de tes péchés - et m’offrir à toi. Que dis-je, mille pardons, te donner ce qui te revient de droit. Tu me demandes de me taire, pardon de gâcher ton plaisir insatiable. Le fruit de ton si dur labeur. Mon corps que tu gagnes à la sueur de ton front, que tu laboures pour mieux bêcher mon âme. 

Merci à toi, gardien de mon antre.

Commentaires

Derniers articles blogs

Soumaya Naâmane Guessous

L’INFIDÉLITÉ SONNE-T-ELLE ...

Lire l'article
Aïcha Zaïmi Sakhri

LE CULTE DU BIEN-ÊTRE?

Lire l'article
Soumaya Naâmane Guessous

QUAND LES FEMMES SE METTENT À LA DRAGUE

Lire l'article
Aïcha Zaïmi Sakhri

CES INÉGALITÉS QUI NOUS POURRISSENT ...

Lire l'article
Soumaya Naâmane Guessous

CES PÈRES QUI OBTIENNENT LA GARDE ...

Lire l'article
Le Chat Rouge

LA CHOCOLATERIE DE MADAME CHAPARDA

Lire l'article
Tous les articles

Nouvel article !

title Post

  • Fatima benabdellah
  • >Mode
  • 04 Dec
 

RETOUR AUX RACINES À IZZOURANE

  • auteur Illi on web
  • Société
  • 08 ven
 

L'AVANT ET L'APRÈS LEILA ALAOUI

  • auteur Géraldine Dulat
  • Le regard de GD
  • 21 jeu