Tous les articles

Géraldine Dulat

GD, Red’chef d’Illionweb.ma, possède un œil laser bionique validé par une échographie durant sa période fœtale. Ce qui lui en fait trois, donc. Elle a trépigné sur place pour un site web généraliste féminin lors la période FDM après avoir bossé pour la réforme du Code de la Famille et de la Nationalité qu’il fallait désormais faire rayonner dans le monde intergalactique. Elle en parlait à Aïcha Sakhri, fort d’accord par ailleurs, durant mille et un jours. C’est grâce à Dalia medias qu’elles ont pu se lancer dans l’aventure en février 2011, avec la V1. Illionweb.ma défend une féminité universelle et mixte où les droits des femmes sont considérés des droits humains. Ce qui n’est pas encore le cas pour tout le monde, non, non, non.

4 partages

Excellente campagne contre le sexisme ordinaire à travers une vidéo choc: #WomenNotObjects ( Les Femmes ne sont pas des Objets).

27 janvier 2016

Au-delà de la critique féministe de l'exploitation de l'image de l'hyper-sexualisation du corps féminin dans les médias, c'est tout un lifestyle et une culture mainstream qui sont, ici, dénoncées. Sans tabous, ni non-dits, les slogans claquent et ça fait du bien. Une piqûre de salvatrice qui nous rappelle qu'à côté de l'accès à l'égalité des droits, la bataille des mentalités patriarcales et misogynes est loin d'être gagnée. L'hyper-libéralisme a produit une sous-culture marchande dans laquelle le corps féminin est réduit à la consommation de sa sexualité pour vendre un produit dérivé. Ou l'inverse. On ne sait plus trop, à force.

C'est bien un hymne subliminal de la respectabilité de la prostitution que nous adultes et, pire, nos enfants, filles comme garçons, encaissent à longueur d'écrans. Nous ne sommes pas obligées d'accepter cette dégradation de la liberté ainsi que cette beaufitude généralisée comme des brebis ou moutons passifs. En parler est fondamental. Le collectif #WomenNotObjects lancé par Madonna Bagder a pour vocation de smatcher les consciences et de nous sortir de l'hébétude consumériste. La vidéo a choqué aux USA. Il suffit de checker la section commentaires de sa page Youtube insultée sans vergogne. Ce qui en dit long sur le retour des réacs mais, au fond, étonne peu. A travers, les pubs détournées par les slogans, c'est bel et bien le coeur d'une valeur américaine, et non des moindre; qui est touchée dans cette critique: l'institution capitaliste. Traduire: crime de lèse-majesté chez l'Oncle Sam! Et pourtant. En récupérant le travail du Women's Lib pour faire de l'émancipation des femmes - et de fait, de l'homme- un produit de consommation comme un autre, les acteurs économiques participent à la régression de la condition féminine ainsi que celle des hommes. Le libre marché contre la liberté, l'émancipation et la dignité humaine? Oui. Il est serait plus que temps de bien le réaliser. Faisons confiance aux femmes américaines, pionnières du féminisme universaliste pour monter au créneau. En attendant, faites tourner cette vidéo!

https://www.youtube.com/watch?v=blqzOqHTCfo

Commentaires

Derniers articles blogs

Soumaya Naâmane Guessous

L’INFIDÉLITÉ SONNE-T-ELLE ...

Lire l'article
Aïcha Zaïmi Sakhri

LE CULTE DU BIEN-ÊTRE?

Lire l'article
Soumaya Naâmane Guessous

QUAND LES FEMMES SE METTENT À LA DRAGUE

Lire l'article
Aïcha Zaïmi Sakhri

CES INÉGALITÉS QUI NOUS POURRISSENT ...

Lire l'article
Soumaya Naâmane Guessous

CES PÈRES QUI OBTIENNENT LA GARDE ...

Lire l'article
Le Chat Rouge

LA CHOCOLATERIE DE MADAME CHAPARDA

Lire l'article
Tous les articles

Nouvel article !

title Post

  • Fatima benabdellah
  • >Mode
  • 04 Dec
 

L'AVANT ET L'APRÈS LEILA ALAOUI

  • auteur Géraldine Dulat
  • Le regard de GD
  • 21 jeu
 

LOVE IS IN THE AIR ...

  • auteur Aïcha Zaïmi Sakhri
  • L'édito d'Aïcha
  • 09 mar