Lutte contre la cybercriminalité : protéger ses enfants

À l’école, au bureau, dans les moyens de transport, les lieux publics, internet est partout! Les enfants, tout comme les adultes, peuvent y accéder sans difficulté et rechercher les informations qui les intéressent. Pourtant, l’absence de restrictions représente un vrai risque pour les jeunes enfants et les mineurs. Car, comme dans la vraie vie, internet abrite à la fois des sites bienveillants et malveillants. En effet, les sites pornographiques, les sites de divertissement qui rendent les mineurs accrocs aux jeux ou encore les sites pirates faisant des phishing constituent des risques potentiels pour les enfants.

Comment protéger ses enfants contre la cybercriminalité ?

Sécurisez l’accès aux applications mobiles

Comment préserver les enfants contre les cybercriminelsDepuis la vulgarisation des écrans tactiles, même les tout-petits ont compris savent se servir des smartphones, des tablettes et autres appareils high tech. En grandissant,  ils gagnent de l’intérêt pour internet, notamment en téléchargeant des jeux et des applications mobiles. Ce qui fait d’eux des proies faciles pour les cybercriminels.

Sachez en effet que les téléchargements non sécurisés permettent de récupérer des données sur votre Smartphone et votre tablette à votre insu. Pour éviter ces intrusions, configurez la protection de votre appareil, en contrôlant l’accès à vos données. Pour chaque terminal, il existe des consignes de protection à suivre pour éviter l’invasion des logiciels malveillants et des pirates et ainsi favoriser votre sécurité mobile.

Sensibilisez vos enfants

Cybercriminalité : sensibilisez vos enfants contre les publicités intrusivesAu lieu de les interdire tout bêtement, informez vos enfants sur les risques apportés par l’accès aux jeux en ligne, aux réseaux sociaux, ainsi que toute autre forme d’interaction sur le web. En agissant ainsi, ils comprendront mieux votre inquiétude et seront plus vigilants aux sites suspects. À ce propos, conseillez-les de ne pas cliquer sur des liens douteux ou des publicités intempestives.

Les outils préférés des pirates

Pour autant, ces informations suscitées ne doivent pas mener à une phobie de l’usage d’internet. Les restrictions doivent être seulement faites pour éviter l’intrusion des cybercriminels à vos données. En outre, il faut surveiller l’accès aux informations sur les réseaux sociaux, sur les jeux gratuits, les applications développées par des éditeurs peu connus, les liens suspects, les sites non protégés, les annonces et les offres qui incitent à cliquer sur des liens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *