ON MARCHE: ENTRETIEN AVEC TAOUFIQ IZEDDIOU

4 mars 2014 à 18 h 00 min par Fouzia Marouf

29 partages

Partenaire de la 5e Biennale de Marrakech, la 9e édition de « On marche » festival de danse contemporaine investit la cité ocre du 4 au 9 mars. Créations détonantes, plates-formes artistiques, mêlant danse, théâtre et cinéma pensées par des chorégraphes des quatre coins de la planète art se fondent en place publique. Entretien avec Taoufiq Izeddiou, fondateur de … Continue reading ON MARCHE: ENTRETIEN AVEC TAOUFIQ IZEDDIOU

86255danse-onmarche-affiche2014-2602201412462586255Partenaire de la 5e Biennale de Marrakech, la 9e édition de « On marche » festival de danse contemporaine investit la cité ocre du 4 au 9 mars. Créations détonantes, plates-formes artistiques, mêlant danse, théâtre et cinéma pensées par des chorégraphes des quatre coins de la planète art se fondent en place publique. Entretien avec Taoufiq Izeddiou, fondateur de cet événement.

 

ILLI : Parlez-nous des temps forts de cette 9e édition ?

 

T.I : A partir de 19h, ce soir, l’ouverture sera lancée au Théâtre Dar Takafa sous les chorégraphies « Toi et moi » de Aïcha M’barek et Hafiz Dhaou, qui représentent les villes de Tunis et Lyon, et la compagnie Chata avec Stéphane Pignon et Amala Dianor. Suivra dès 20 heures, le spectacle « Nature morte », de Stéphanie Thiers, qui vient de Cologne en collaboration avec Juan Diaz qui appartient à la Compagnie Mouvoir. Dès le lendemain, à 16 heures la place Jemaa el Fna, accueillera la représentation intitulée « Dervish in progress », d’une artiste qui nous vient d’Istanbul, Ziya Azzazi. Ensuite, la cité ocre qui sera mise à l’honneur à 19H30 avec « On piaffe » une chorégraphie réalisée par Sadek de la Compagnie Marrakchi Tinzga à l’Institut français.

Vendredi 7 mars, une carte blanche est attribuée à l’Espace Darja, situé à Casablanca, avec « Hay Rhapsodie » de Zouheir Atbane, et au fil de la semaine des plates-formes artistiques comme celles de Anania, vont jalonner d’autres rendez-vous.

 

 

ILLI : Comment est né « On marche » ?

 

T.I. : Enfant de Marrakech, j’ai créé ce festival qui consacre la danse contemporaine au Maroc  en 2005, avec le soutien d’autres grands noms issus de la chorégraphie comme Bouchra Ouizguen, Saïd Aït El Moumen, Meryem Jazouli.

Auparavant, c’est la formation « Al Mokhtabar » apparue  depuis 2003 et que je chapeautais, qui m’a décidé à aller progressivement vers la création de « On marche ». A l’époque, l’événement a alors suscité l’intérêt de  nombreux programmateurs européens avec lesquels nous continuons aujourd’hui, de collaborer et de penser de nouvelles créations. C’est notamment cette part internationale, associée à l’expression nationale qui participe actuellement à l’identité du festival « On marche » : au fil des années, le menu de la programmation toujours plus riche et différent propose  un vrai rendez-vous autour de la scène chorégraphique. Des artistes originaires des quatre coins du monde sont présents à Marrakech et réunis de concert, afin de montrer au plus grand nombre leurs nouvelles créations.

 

ILLI : Quel est son objectif premier à l’issue de neuf ans ?

 

T.I. : En priorité, offrir un espace d’expression et d’exploration aux jeunes talents en proposant précisément, la présentation de leurs premières créations pour certains d’entre eux. Nous continuons de plus, à rassembler de grands chorégraphes incarnant le nouvel esprit de la danse contemporaine, d’ici et d’ailleurs. « On marche » va aussi à la rencontre des Marrakchis, en investissant les lieux et la vie culturelle de la ville. De nombreux spectacles vont se tenir sur les différentes places publiques, bien connus des habitants. La danse est définitivement, un art qui n’a cessé d’évoluer, en perpétuel mouvement et qui porte en ce sens, une mémoire liée au  corps. C’est un art vivant totalement en adéquation avec l’histoire de la région, aussi des ateliers vont ponctuer le festival. Le théâtre et le cinéma sont intégrés à la programmation, le réalisateur Faouzi Bensaïdi, sera présent à l’ESAV (Ecole des arts visuels de Marrakech), afin de présenter un atelier de création autour de Shakespeare, à mi-chemin entre 7e art et danse contemporaine, samedi 8 mars à 18h30 avec des comédiens professionnels et de jeunes danseurs. Pour ce qui est du théâtre, les anciens de la troupe « Comédia », née en 1954, ont également pensé une pièce inspirée du corps, le plus ancien comédien a 84 ans !

 

 

Lieux du Festival :

Du 4 au 9 mars

Complexe Dar Takafa Daoudiates/ Institut Français de Marrakech/ ESAV/

Place Jamae El Fna et Le 18 derb El Ferane.

Fouzia Marouf

Commentaires

Nouvel article !

title Post

  • Fatima benabdellah
  • >Mode
  • 04 Dec
 

LES RELATIONS AMOUREUSES 2.0 : LES 5 UP AND DOWN #2/2

  • auteur Ghizlane Tazi
  • Sexo
  • 04 mar
 

KEVIN SPACEY INTERVIEWÉ COMME UNE STARLETTE

  • auteur illi
  • Coups de coeur !
  • 05 mer

Nouvel article !

Opta Team : Messi s'abonne, Neymar

  • auteur Fatima benabdellah
  • Mode
  • 04 Dec