POLYGAMIE, HERITAGE, AVORTEMENT: QU’EN PENSE NAJAT IKHICH, PRESIDENTE DE LA FONDATION YTTO

10 janvier 2014 à 8 h 04 min par Géraldine Dulat

87 partages

Maroc-2004-013 Les caravanières du sud 5 Décembre 2004 - Maroc Najat Ikhich, membre du bureau national de la ligue démocratique pour les droits des femmes (LDDF), assistée de militantes locales de la ligue, organise l’afflux de la foule au lycée Imam Malek de Douar Tighmrte, dans le désert. Devant le lycée, plusieurs centaines de personnes, en majorité des femmes, attendaient depuis le petit matin. Les consultations médicales gratuites proposées par la ligue démocratique pour les droits des femmes (LDDF) attirent toujours la foule. Najat Ikhich, member of the national board of the democratic league for the women's rights (LDDF), helped by local league militants, organizes the welcome of crowd to Imam Malek college in Douar Tighmrte, in the desert. In front of the college, hundreds of people (mostly women) waited since the early morning. Free medical consultations offered by the democratic league for the women's rights (LDDF) always attract crowd. Photographie Pierre-Yves Ginet

ILLI: Quelle a été votre première réaction en écoutant les propos de M.Lachgar de l’USFP souhaitant abolir la polygamie et permettre l’égalité devant l’héritage entre les femmes et les hommes marocains?   Najat Ikhich: Tout d’abord je tiens à préciser un point fondamental: les revendications considérées des propos de Mr Lachgar ont toujours été celles des … Continue reading POLYGAMIE, HERITAGE, AVORTEMENT: QU’EN PENSE NAJAT IKHICH, PRESIDENTE DE LA FONDATION YTTO

ILLI: Quelle a été votre première réaction en écoutant les propos de M.Lachgar de l’USFP souhaitant abolir la polygamie et permettre l’égalité devant l’héritage entre les femmes et les hommes marocains?

 

Najat Ikhich: Tout d’abord je tiens à préciser un point fondamental: les revendications considérées des propos de Mr Lachgar ont toujours été celles des Femmes de l’USFP depuis le congrès exceptionnel de 1975 et ont été reprise dans un mémorandum de la section Femmes du parti en 1976.  Ce sont donc les mêmes revendications qui étaient formulées dans la plate-forme présentée au parlement au début des années 80 et après les attaques des obscurantistes, les partis ont retiré le mémorandum du débat et ont sacrifié la cause des femmes afin de calmer l’atmosphère politique. Mais ceci dit, je ne peux en temps que militante pour les droits des femmes que soutenir ces revendications tout en souhaitant vivement aller jusqu’au bout dans ce combat. Ne pas faire marche arrière sous n’importe quelle pression, sans oublier qu’il faudra une forte mobilisation et un un travail de proximité bien approfondi ainsi qu’une grande force de pression qui regroupera le mouvement des femmes, partis politiques et toutes les composantes de la société civile qui adhère fortement au combat pour l’égalité et la démocratie. Je tiens à féliciter les militantes de l’USFP pour leur courage, je suis issue du même mouvement et je sais que ce n’est pas évident d’être courageuse, déterminée et aller en avant tant l’inertie politique l’emporte souvent sur la question des droits des femmes.

 

ILLI: En tant que militante, allez-vous officiellement soutenir l’USFP dans ce projet?

 

NI: Cela sans conditions, ce sont nos revendications et c’est tout un projet de société dans lequel s’instaurera l’égalité et la citoyenneté des femmes, des hommes, des enfants et de toutes les catégories et les couches sociales. Je ne peux pas être sélective dans mon soutien et ma solidarité, même si je ne partage des opinions avec une personne, un groupe ou un parti politique et que celui-ci revendique l’égalité et la démocratie, je ne peux que le soutenir et adhérer moi-même à ce combat parce que c’est le mien aussi, et c’est le notre à toutes et tous. De plus l’USFP, les femmes de l’USFP, ses militants et ses intellectuels ont été visés par d’attaques extrémistes! Ceci doit être l’affaire de toutes les militantes féministes et militants démocrates tout en oubliant nos divergences et nos petites querelles, et tout silence en ce moment face aux menaces et à ce terrorisme intellectuel ne peut être expliqué car c’est un consentement et un feu vert donné aux extrémistes pour tuer la liberté d’opinion et, enfin, tuer la vie tout court.

 

ILLI: Quels seront les principaux obstacles à abattre pour réussir l’égalité dans la société marocaine en 2014?

 

NI: Des lois qui doivent absolument changer: l’article 20 et 21 du code de la famille doivent être abrogés afin d’interdire définitivement le mariage des mineurs et encourager la scolarisation des petites filles. L’interdiction de la polygamie doit, en effet, être définitive. La question du partage des biens après le divorce pose problème, également: il ne faut plus qu’elle soit formulée avec une telle ambiguïté qu’est le contrat parallèle à l’acte de mariage. Enfin, la mise en place des lois claires sur les violences auxquelles sont exposées les femmes et les petites filles afin que les maris et les hommes violents n’échappent pas à la punition qu’ils méritent est urgente. Face à ce constat, nous observons, en parrallèle, que les mentalités ne cessent de plonger dans le conservatisme à cause de l’enseignement basé sur la discrimination et le stéréotype, donc il faudra attaquer la question des manuels scolaires et de l’extrémisme au sein des établissements scolaires. En ce sens, je lance un sincère appel à toutes les composantes du mouvement féminin: concentrons-nous sur ce qui nous attend, soyons vigilantes et vigilants, et laissons de coté nos petites divergences, la conjoncture nationale, régionale et internationale exige qu’on soit une grande force de proposition et de pression: unissons-nous avant qu’il ne soit trop tard!

 

Najat Ikich est la présidente de la Fondation YTTO, organisation non gouvernementale de lutte contre les violences faites aux femmes.

Géraldine Dulat

GD, Red’chef d’Illionweb.ma, possède un œil laser bionique validé par une échographie durant sa période fœtale. Ce qui lui en fait trois, donc. Elle a trépigné sur place pour un site web généraliste féminin lors la période FDM après avoir bossé pour la réforme du Code de la Famille et de la Nationalité qu’il fallait désormais faire rayonner dans le monde intergalactique. Elle en parlait à Aïcha Sakhri, fort d’accord par ailleurs, durant mille et un jours. C’est grâce à Dalia medias qu’elles ont pu se lancer dans l’aventure en février 2011, avec la V1. Illionweb.ma défend une féminité universelle et mixte où les droits des femmes sont considérés des droits humains. Ce qui n’est pas encore le cas pour tout le monde, non, non, non.

Commentaires

Nouvel article !

title Post

  • Fatima benabdellah
  • >Mode
  • 04 Dec
 

RALENTISSEZ... LE SPOT COUP DE POING

  • auteur illi
  • Coups de coeur !
  • 09 jeu
 

LE DERNIER CLIP D'ART DEPARTMENT: BIEN BIPOLAIRE COMME ON AIME!

  • auteur illi
  • Ciné et série
  • 10 ven

Nouvel article !

Opta Team : Messi s'abonne, Neymar

  • auteur Fatima benabdellah
  • Mode
  • 04 Dec