« RÊVERIES URBAINES » DE YOUSSEF LAHRICHI, CASABLANCA SOUS UN AUTRE JOUR

28 décembre 2015 à 10 h 33 min Sarah Naamane

5 partages
  • 1. Le débarquement
    Le débarquement
  • 11. Le nostalgique
    Le nostalgique
  • 10. L'attachement
    L'attachement
  • 9. La conquête
    La conquête
  • 8. Le touriste
    Le touriste
  • 7. L'appel
    L'appel
  • 6. L'after
    L'after
  • 5. Le caprice
    Le caprice
  • 4. L'évasion
    L'évasion
  • 3. Le toit
    Le toit
  • 2.
    Le poste

Des rêveries urbaines, nous en avons toutes et tous eues pendant les longues minutes passées au coin d'un embouteillage ou pendant une période d'affluence à Casablanca. Youssef Lahrichi, photographe, a décidé d'en tirer le portrait à l'aide de son appareil photo et de son imagination. Intitulée "Rêveries Urbaines", cette exposition photo nous fait voyager dans un monde parallèle où la ville blanche se retrouve habitée par la créativité de Youssef et rien d'autres. Entretien avec le photographe pour comprendre la démarche.

 

ILLI : Pourquoi avoir choisi Casablanca pour ces photographies ?

Youssef Lahrichi : Casablanca n'était pas vraiment un choix. L'idée même de cette série est née de mon vécu à Casablanca. C'est un ras le bol des embouteillages et de l'encombrement de cette ville qui m'a donné envie (puis l'idée) de la voir vide, zen et respirable ne serait ce que pour un moment. 

ILLI : Quelles ont été les conditions du shooting ?

Y.L : Après avoir eu l'envie de vivre ces instants dans un Casablanca vide, il restait à voir la faisabilité de la chose. Après réflexion, j'ai trouvé que le seul moment où ces endroits, habituellement bondés de monde, sont vides est le moment de la rupture du jeûne au mois de Ramadan. J'ai attendu alors Ramadan, puis un autre, puis un 3ème avant de pouvoir boucler la série. Mon idée a évolué avec le temps et puis, il faut aussi avouer que je n'ai pas toujours eu la force de sortir réaliser mes mises en scène après une longue journée de jeûne, surtout que mon travail est double car je suis des deux côtés de la caméra (Quelques photos ont d'ailleurs été prises au moment de l'aube).

ILLI : Quel est le message derrière cette exposition ?

Y.L : A travers cette série, je ne cherche pas vraiment à faire passer un message mais d'abord porter un nouveau regard sur cette métropole "monstre" qu'est Casablanca. Donner une occasion à cette ville pour voir si elle peut nous inspirer de nouvelles émotions.

Ensuite s'interroger sur cet instant particulier qu'est la rupture du jeûne. Ce moment qui consolide les liens sociaux en faisant attabler la famille, les amis, les démunis et même les touristes pour partager un repas et chamboule par la même occasion le paysage urbain.

En optant pour un temps et un espace uniques, j'en ai profité pour raconter ma propre histoire avec Casablanca. Une histoire en onze chapitres-photos. Le récit commence par la photo du "Débarquement" qui représente mon arrivée à ma ville d'adoption (je vis à Casa depuis 2010). La 2ème s'appelle le Poste et retrace la période de ma vie où je cherchais un job (le hasard fait que je travaille maintenant au siège de BMCE là où a été prise cette photo alors que je n'y étais pas encore au moment de la prise :) ). Puis une photo revient sur ma recherche d'un toit...etc

Une histoire personnelle donc mais qui est certainement partagée par beaucoup de neo-casablancais qui, comme moi, ont débarqué à cette capitale économique pour y trouver un travail, et ont fini par avoir des liens plus forts avec cette ville.

Sarah Naamane

Passionnée de culture, d'esthétisme et de sensibilité artistique, Sarah Naamane guette les artistes d'ici et d'ailleurs pour leur donner de l'écho. Art plastique, littérature, musique ou cinéma, elle suit tout et se veut avant-gardiste dans la découverte de nouveaux talents. Pleine d'énergie, elle n'hésite pas à parcourir les kilomètres pour couvrir les évènements artistiques. Elle vous donne à lire le meilleur et vous met en garde contre le pire. C'est avec son sens de l'humour à toute épreuve qu'elle devient la chouchou des inspirés et des éclairés.

Nouvel article !

title Post

  • Fatima benabdellah
  • >Mode
  • 04 Dec