HÉRITAGE : APPEL DE PLUSIEURS ASSOCIATIONS AU DÉBAT NATIONAL

4 novembre 2015 à 10 h 47 min par Khouloud Kebali

156 partages
L'héritage, ou plutôt la parité dans l'héritage, devient, petit à petit, le sujet de conversation, mais aussi de discorde entre les Marocains... Entre les pro et les anti débat national, le gouffre se creuse de plus en plus, mais de plus en plus d'associations et de membres de la société civile appellent à la réforme des lois régissant l'héritage.

La FIDH, qui réunit plusieurs associations : Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM), Organisation marocaine des droits humains (OMDH), Association marocaine des droits humains (AMDH), Fédération nationale des associations Amazigh au Maroc, Forum des Alternatives Maroc (FMAS), L’Observatoire Marocain des Libertés Publiques, Le Collectif Démocratie et Modernité, Mouvement ANFASS démocratique Maroc, GADEM et l’Association ADALA; interpelle les autorités, mais aussi l’opinion publique sur l’importance d’un débat national sur la parité dans l’héritage, surtout que le Maroc a déjà adopté la convention du CEDAW, et s’engage donc à lutter contre toutes les violences faites aux femmes… Cette convention qui considère la non parité dans l’héritage, comme l’une des plus grandes violences faites aux femmes dans les pays musulmans.

Dans un communiqué de presse, la FIDH déclare que  » Les dispositions du Code de la famille relatives à l’héritage sont discriminatoires et particulièrement, défavorables d’une part aux enfants de sexe féminin et d’autre part au conjoint survivant. L’homme reçoit le double de la part reçue par une femme. Dans son rapport sur l’état de l’égalité et de la parité au Maroc du 20 octobre 2015, le CNDH a pris acte du caractère inégalitaire de ces règles, qui selon lui « participent à augmenter la vulnérabilité des filles et des femmes à la pauvreté ». Il a constaté que « Dépourvues de

capacités sociales, de nombreuses femmes cèdent leur part de la succession à un parent de sexe masculin sous prétexte de conserver la propriété au sein de la famille, ou sont victimes de certaines pratiques  coutumières visant à les déposséder de leur héritage ou de la terre »

Selon Karim Lahidji, Président de la FIDH : » La recommandation du CNDH relative à l’héritage constitue une nouvelle avancée dans la lutte pour l’égalité et la parité. Les autorités marocaines doivent saisir cette occasion pour consolider les acquis des femmes marocaines ».

Amina Bouayach, Secrétaire générale de la FIDH s’est exprimée, quant à elle, sur la position du PJD par rapport aux recommandations du CNDH sur l’héritage : »La position exprimée par le CNDH constitue signe de progrès pour toutes les Marocaines et tous les Marocains. Se pencher sur la mise en œuvre de la recommandation constituera une autre étape dans la conquête de l’égalité et de la parité ».

Le débat va en grandissant, atteindra-t-il cependant le niveau national ?

A suivre, de très près !

 

 

 

Khouloud Kebali

Plus qu’une journaliste, Khouloud Kebbali Sajid est une militante et sur tous les fronts. C’est avec toute son énergie qu’elle dénonce les travers de la société tout en oeuvrant pour pallier aux manques. Forte de son expérience, Khouloud sait flairer le scoop et le décrire avec une sincérité à toute épreuve. Au delà de la journaliste tout terrain, c’est une femme passionnée et qui distille sa passion dans toutes ses actions.

Commentaires

Nouvel article !

title Post

  • Fatima benabdellah
  • >Mode
  • 04 Dec
 

MÉDECINE : LES ETUDIANTS RAVIS... LES RÉSIDENTS CONTINUENT LA GRÈVE

  • auteur Khouloud Kebali
  • ACTU
  • 04 mer
 

5 ASTUCES MODE QUE TOUTES LES FASHIONISTAS DEVRAIENT CONNAITRE !

  • auteur Dyna Elalamy
  • Le look de
  • 04 mer

Nouvel article !

Opta Team : Messi s'abonne, Neymar

  • auteur Fatima benabdellah
  • Mode
  • 04 Dec